Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Auréole

Auréole existe depuis 2003. Après un parcours artistique parsemé d'écriture, de théâtre, de mise en scène et de création de costumes, j'ai décidé de me lancer dans "le prêt à porter"... Et si la rue était le théâtre d'une vie colorée, si on rangeait dans les placards les uniformes imposés par les enseignes et leurs dictats de la mode... Je me suis lancée, je faisais mes propres vêtements depuis longtemps et il n'y avait qu'un pas à franchir... une marche à gravir... La chambre des métiers... Le nom? Auréole. La sphère, la lumière... Oui, je sais ça fait tâche aussi. Mais faire tâche c'est être différent, non? Raison de plus pour assumer ce nom qui me suit depuis 10 ans!!! COMMENT SE PROCURER UNE création Auréole? La réponse ici: http://aureole.over-blog.com/aaah.-où-et-comment-se-procurer-une-création-auréole

Comment se procurer une création Auréole?

La réponse ici:

http://aureole.over-blog.com/aaah.-où-et-comment-se-procurer-une-création-auréole

 

Bonjour,

En feuilletant les articles de ce blog vous aurez un aperçu de mes créations...
(Vous pouvez cliquer sur le photos pour les agrandir.)

Je souhaite que votre petite ballade virtuelle dans mon univers soit agréable et que votre but soit celui du rêve, de la découverte, voire du partage... J'espère néanmoins ne pas représenter pour vous une source d'inspiration car si vous appréciez mon travail, je vous remercie de le respecter...
 
 



Un petit tour dans mon atelier...
 


 

MON PARCOURS:

 

à ma mère...

« Adolescente, je dessinais des tenues extravagantes dans les marges de mes cahiers, je transformais mes vêtements afin de les personnaliser et je rêvais d’utiliser la machine à coudre de ma mère qui m’était hélas interdite. Je m’épanouissais cependant dans ma passion qu’était le théâtre. 

Je me rappellerai toujours, le moment où ma grand-mère me donna sa vieille machine à coudre. J’avais 19 ans et j’allais enfin réaliser mes projets vestimentaires griffonnés dans un coin de ma tête. Je poursuivais mon parcours de comédienne, puis de metteur en scène et dramaturge tout en me défoulant pour mon simple plaisir dans la couture « expérimentale »… Autodidacte, je me suis souvent trompée, j’ai réalisé beaucoup de « choses » importables, mais j’ai appris en m’acharnant.

J'ai un peu regretté de n'avoir pu m'orienter vers une formation de couturière qui m'aurait fait gagner du temps mais on m'avait rangée dans le tiroir des intellectuels et à l'époque il était mal vu de vouloir travailler avec ses mains lorsqu'on pouvait prétendre à autre chose... Alors j'ai perdu mon temps dans les facultés de Psychologie puis de Philosophie.  Aujourd’hui, je ne regrette plus ce parcours car il me permet d’avoir un style peu académique qui m’est très personnel. Au début, je cousais et créais pour moi-même, puis pour réaliser les costumes de ma compagnie de théâtre. Un jour, j’ai dépassé les limites que je m’étais fixée en créant la robe de mariée d’une de mes amies. Ce jour là, en m’accordant sa confiance elle m’a permis de me dépasser et j’ai su. J’ai su que je ferai tout pour vivre du fil et de l’aiguille. Quelques années plus tard, je m’inscrivais à la chambre des métiers…

Afin de ne pas m’égarer et ne pas oublier que la couture est une passion avant de devenir un métier, je ne réalise que des pièces uniques de vêtements et accessoires. Je travaille essentiellement en moulage (sur le mannequin). J’aime ce rapport de sculpture que l’ont peut avoir avec le tissus.

J’adore associer, les formes, les matières et les couleurs… Obtenir des mariages surprenants. Me laisser guider vers l’alchimie entre les étoffes, mes idées et mon humeur. J’aime broder la laine ou les rubans à main levée comme s’il s’était agit de dessin… Sentir que l’on peut créer à l’infinie…Tout en évitant le piège du « difficile à porter », ou difficile à s’offrir.

 

Je remercie mes parents, mon frère et ma grand-mère qui ont su m'encourager dans mon parcours atypique. Je remercie Fabrice, mon compagnon qui m'entoure de sa confiance pour trouver la force de continuer, je remercie mes nombreux amis qui savent me donner des avis sincères et je remercie tous ceux et celles qui retrouvent leurs âmes d'enfants le temps d'un sourire, d'un échange ou d'un essayage.